Une seule grande case qui monte vers le ciel

réalisateur(s)/réalisatrice(s) :
Maëlys Meyer, Vincent Bady
année : 2017
durée : 13 min

Une seule grande case qui monte vers le ciel

De 2015 à 2017, Vincent Bady mène avec des habitants du 8e des quartiers Etats-Unis, Langlet Santy et Pressensé un projet pensé comme un processus de rencontres et de restitutions de paroles sur la thématique des cités idéales qu’il nomme « Une seule grande case qui monte vers le ciel ».

Ce film réalisé par Maëlys Meyer témoigne de la conclusion du projet et des différents parcours artistiques et ludiques proposés aux habitants avec des Balades apaches pour 400 enfants des écoles du 8e, trois Déambulations théâtrales et musicales dans les quartiers Tony Garnier, Langlet-Santy, Pressensé, une Nuit des cités idéales au NTH8 en conclusion du projet…

 

Au printemps 2017, une fièvre soudaine de théâtre saisit le quartier des États-Unis. Cette fièvre aura germé toute l’année précédente dans les rêves des habitants, la fureur de leurs paroles, tout un babel de babils, une grande prose poétique de la vie quotidienne recueillie par des comédiens collecteurs et réinventeurs d’histoires.

Ils auront raconté pendant plusieurs mois la vie, les naissances et renaissances, les images et les souvenirs, les langues et les cultures, les arrivées et les départs, les désirs et les fulgurances, les lumières et les ombres, les joies et les peurs, les plaisirs et les drames, l’habiter et le vivre ensemble, l’ordinaire et l’évènement, la cité et la famille, le chez-soi et le dehors, le proche et le lointain, le semblable et l’étranger… 

À partir de la vie et du quotidien des habitants. Plusieurs foyers de contamination se déclarent lors des différents spectacles ouverts et gratuits pour tous, qui ont restitués sous une forme poétique et ludique, leurs paroles et leurs histoires.

 

RÉALISATRICE

Née en France en 1987 au Blanc-Mesnil, elle pratique le basket-ball  à haut niveau pendant plusieurs années, elle est amenée à se déplacer très tôt en France et à l’étranger et à expérimenter la vie en communauté. L’apprentissage par la pratique, la recherche du déplacement et de la rencontre motivent ses choix.

En 2008 elle obtient un Certificat de Réalisation en Cinéma à Lyon. Puis valide en 2012 un Master 2 Cinéma et Audiovisuel à l’Université Lumières Lyon II qu’elle termine par une année d’échange au Brésil à l’Université Fédérale Fluminense de Niteroï. Dès lors, en va et vient constant entre la France et le Brésil, elle démarre un travail documentaire qui questionne et connecte ces espaces à partir d’une position intermédiaire qui l’oblige à réinterroger sans cesse sa pratique et déplacer ses pensées.

Ses films s’intéressent aux langues, aux sonorités, à leurs poésies, à la traduction mais aussi aux corps en tant que lieu de performativité et de représentativité : Objectif Rio (2016), film qui retrace la préparation de 4 sportifs aux Jeux Paralympiques de Rio; Capsule de danse (2019), film auto-subjectif sur l’expérience d’une résidence corporelle pendant la Semaine d’Art Trans de Montevideo;

En tant qu’artiste visuelle elle s’associe dès 2014 à plusieurs projets chorégraphiques et de spectacle vivant tels que TREPP (2014), dirigé par Mario Lopes, ou The Future is Female (2019), dirigé par Marion Aeschlimann et Nicole Mersey.

En tant qu’articulatrice culturelle elle se connecte en 2016 avec la plateforme transrégionale, transdisciplinaire et collaborative PLUS, en intégrant l’équipe de curateur·ice·s/articulateur·ice·s d’un de ces programme principal : veiculoSUR (plateforme de mise en réseau international qui agit sous la forme d’une résidence itinérante du Sud vers le Nord).

Depuis 2019 elle développe de nouveaux programmes au sein de la plateforme PLUS tels que le FACT – Festival d’Art et Créations Trans (en collaboration avec le Labo TPG de l’ENS Lyon) – qui a rassemblé plus de 50 artistes d’Amérique Latine et d’Europe, et une plateforme curatoriale online en construction qui connectera et renforcera les pensées subversives d’ici et d’ailleurs au travers des pratiques artistiques.

Ces projets sont motivés par un désir d’articuler, connecter, renforcer et ainsi émanciper des idées et des corps autour de la pensée décoloniale; une recherche vers d’autres épistémologies et de nouvelles stratégies pour un bouleversement des valeurs et du pouvoir. Une transformation profonde pour se créer ses propres espaces de soin où d’autres regards, corps, temporalités et façon d’être avec soi-même et avec l’autre existent.

 

DOCUMENTAIRES

2019 – Cápsula de dansa (Capsule de danse) / documentaire 21’ / URY-PRT
Production : plateforme PLUS – Diffusion : FACT Festival Art et Créations Trans

2018 – veiculoSUR / série documentaire / 5 x 6’Production : plateforme PLUS
Episode 0 Uruguay (Montevideo) VOSTF / 2’22
Episode 1 Santiago (Chili) VOSTF / 6’15
Episode 2 Brésil (Sao Paulo) VOSTF / 7’22
Episode 3 France (Lyon/Bourges) VO / 6’58
Episode 4 Allemagne (Munich) VOSTF / 7’08

2016 – Objectif Rio / documentaire 52’ / FR
Production : Dynamo Production et JPL Productions
Diffusions : France Télévisions, SCAM

2013 – Le pont de Cratyle / documentaire 23’ / FR-DE
Diffusion : Foires Littéraires de Paris, Francfort, Leipzig

CREATIONS VISUELLES

2019 – The future is female / mise en scène de Marion Aeschlimann et Nicole Mersey / 4’20 – Production et diffusion : Comédie de Valence
2019 – Il y avait un passage du désir / mise en scène de Vincent Bady / création visuelle
2014 – TREPP / chorégraphie de Mario Lopes / 2’53Production : Plateforme PLUS
2016 – Dois tempos de um lugar (Dandara et Paulo Monarco) / 4’58 / Clip

AUTEUR, COMÉDIEN, METTEUR EN SCÈNE

 

Après des études de philosophie et de sociologie, il se destine entièrement au théâtre à partir de 1976.

Depuis 1992, il est membre du collectif artistique Les Trois-Huit, compagnie de théâtre qui dirige le Nouveau Théâtre du 8e à Lyon.

Comédien, Vincent Bady a joué dans des spectacles mis en scène par plusieurs membres des Trois-huit, et par B.Boëglin, J.-L. Martinelli, J.-P. Delore,  D. Lardenois, J.-P. Salério, J.-P. Lucet, L.Vercelletto, C.Rengade, R.Lescuyer…Parmi les rôles joués : Voïnitzki (L’Esprit des Bois de Tchékhov), Gaev (Notre Cerisaie d’après Tchékhov), Althusser (Althusser solo), l’acteur (Pour Louis de Funès de  V.Novarina), Sigmund  Freud (Bienvenue dans le nouveau siècle, doktor Freud de S.Berman), Hamlet (Shakespeare) …

Arrivé à la direction collective du NTH8 en 2003, il développe un axe de travail qui se poursuit encore dans les projets actuels : la création de formes théâtrales dans l’espace public à partir de paroles d’habitants recueillies sur la ville, les naissances, la cité idéale.  En 2017, il met en scène dans le 8e arrondissement  de Lyon trois déambulations théâtrales et musicales : Une seule grande case qui monte vers le ciel. Parallèlement, il écrit et met en scène deux créations  sur l’accueil des étrangers : en 2010 : Europe ne se souvient plus, en 2014-2015, Rivesaltes Fictions / Question suivante.

Au NTH8, autour de la figure du philosophe Walter Benjamin,il crée en 2019 Il y avait un passage du désir, et présente le film Le Passant,  co-écrit et co-réalisé  avec J.-P. Lebesson.

Dramaturge, il a écrit pour le théâtre treize textes qui seront mis en scène par lui et par d’autres. En 2014, sa pièce Rivesaltes Fictions /Question suivante (Editions Théâtrales) est lauréate des Journées de Lyon des Auteurs de théâtre, prix Jean-Jacques Lerrant.

À partir de 2019, les adultes ayant participé depuis plusieurs années aux ateliers de théâtre du NTH8 se réunissent dans un groupe de réalisation théâtrale conduit par Vincent Bady. Ce groupe de spect-acteurs s’implique dans l’activité du NTH8, à la fois comme public qui se réapproprie  certains spectacles de la programmation et comme acteur réalisant des projets d’interventions théâtrales publiques auprès d’associations et d’habitants du 8è arrondissement, sur les thèmes de l’écologie, de la cité idéale et de la perception imaginaire du quartier et de la ville.

Formateur-artiste, il intervient dans le cadre du Compagnonnage, à l’Université Lyon 2, ainsi que dans de nombreux établissements scolaires. De 2004 à 2017, il a été professeur à l’ENSATT (département d’écriture dramatique / studio des auteurs).

Il participe en 2003 à la fondation du SYNAVI (Syndicat National des Arts Vivants), dont il a été président, de 2005 à 2007. Dans ce cadre, il s’engage  particulièrement sur les questions des politiques culturelles publiques,  et de la mise en œuvre des droits culturels des personnes. Il est co-auteur du livre Arts vivants, trop de compagnies ?, éd. L’Espace d’un instant, Paris, 2007.

UNE SEULE GRANDE CASE QUI MONTE VERS LE CIEL,
Créations théâtrales et musicales écrites par Vincent Bady
partir de témoignages d’habitants du 8e arrondissement de Lyon.


textes et mises en scène

Vincent Bady

assistante
Sara Ferroud

avec les comédiens-compagnons
Gabriela Alarcon-Fuentes
Léo Bianchi
Maxime Bonnand
Pierre Dumond
Adèle Grasset
Clément Lefèbvre
Mbaye Ngom
Bérangère Sigoure
Cécilia Steiner
Lisa Torres

les comédiens :
Baptiste Jamonneau
Abdelslam Laroussi-Rouibate

la Fanfare des Pavés

régie générale déambulations
Fabien Leforgeais

l’équipe artistique du NTH8 / Les Trois-Huit
Vincent Bady
Alizée Bingöllü
Anne de Boissy
Guy Naigeon
Sylvie Mongin Algan

Julia Brunet
Denis Chapellon
Pauline Lambert
Nathalie Laurent
Marie-Emmanuelle Pourchaire

l’atelier adultes du NTH8
Laurence, Fatiha, Catherine, Monique, Cherifa, Stéphanie, Audrey, Rodolphe, Christine, Carmen, Marcelle, Charly, Marie, Siméon, Annie, Salomé, Fabienne, Nadine.

l’atelier ados du NTH8
Samy, Ayman, Joanny, Maël, Marwane, Alya, Maya, Nassim, Kaïs, Edgar.

l’association l’Olivier des Sages
les lycéens et lycéennes du lycée Jean Lurçat classe 1SPVL.

merci aux 117 habitants des trois quartiers du 8e qui ont répondu à nos questions et aussi aux plus de 100 personnes rencontrées grâce aux associations, structures partenaires et des comités de locataires.

merci aux structures, associations, partenaires
Grand Lyon Habitat
Alliade Habitat
Centre social Etats-Unis
Centre social Langlet-Santy Monplaisir la Plaine
Médiathèque du Bachut Maguerite Duras
ALTM
Musée Urbain Tony Garnier
Comité de locataires Tony Garnier
Comité de locataires Langlet-Santy
Comité de locataires Renouveau-Pressensé
Les Etats en fête
Arts et Développement
Atelier zigzag
L’ association Langlet en action
Baladou
Les éducateurs  de prévention de La Sauvegarde 69
Les lycéens et lycéennes du lycée Jean Lurçat
L’association Olivier des Sages
Le jardin partagé (Eureqa) Langlet-Santy
Graines de Giono
Le lieu d’accueil parents-enfants de Giono
PIMMS
L’Accorderie
Le groupe d’apprentissage du Français de l’espace 101
Le CISL – Centre International de Séjour – Lyon

Aux écoles élémentaires, enfants et enseignants
Louis Pergaud, Jean Giono, Alain Fournier, Charles Peguy, Jean Mermoz, Edouard Herriot, Louis Pasteur

Et à la Mission Entrée Est.

production :
Les Trois-Huit, compagnie de théâtre au NTH8/ Nouveau théâtre du 8e

Un projet mené dans le cadre de financement Politique de la Ville :
Ville de Lyon, Région Auvergne-Rhône-Alpes, CGET – Commissariat général à l’égalité des territoires et action culturelle DRAC Auvergne – Rhône-Alpes.

suggestions